Sa frigide auréole de sainteté ne peut pas tenir le coup. Il n’est pas vrai.Par Mouna Mkaouar

with Pas de commentaire

Tout scénario d’idéalisation est suivie automatiquement d’un scénario de diabolisation, cette virginité politique ou cet idéal de sainteté recherché symboliquement n’a aucun lien avec la compétence politique et la réalité. Al Cha3b est dans son scénario de victimisation et ne fait que se répéter en changeant le visage de cet élu idéalisé. AlCha3b n’a de repère qu’un « réactionnisme » instantané. Il est la résultante de tajhill Ben Ali et la dégradation catastrophique du niveau de l’éducation ces dernières années.

Le sentiment de sécurité dans le groupe qu’a provoqué ce grand nombre dans un espace mentale de Arabya Fosha, conservatisme, allure robot et interdiction à tout accès à de vrais sentiments humains (larmes. Emotions, vulnérabilités, humour, rire), ne fait que répéter des anciens ancrages où tout le monde vote pour une structure dépourvue de connexion à des vulnérabilités humaines (écho à une connexion avec le pouvoir féminin) . C’est pourquoi la nudité que réveille les journaliste de Hiwar dérange. Ce cha3b vote pour cacher sa nudité parce que c’est purgatoire. Alcha3b yilzmou idawech, winaddaf rouhou, yilzmou yefhem.eli houa mass2oul mouchi un sauveur qui va le nettoyer. Voter ben Ali comme un seul bloque sous la peur ou voter Nahda parce qu’on sera jugé par Dieu et on est des musulmans et on a peur, ou voter kays sayid car on veut se venger des autres et c’est un musulman qui aime la langue arabe, extension à cet idéal de beauté musulmane… Ce n’est pas voter un projet et une vision dont le moteur est la compétence spécifique à ce domaine en particulier. C’est voter la maladie et la blessure identitaire d’Arabes et Musulmans. . Qu’est ce qui donne ce sentiment de sécurité ? la loi du nombre ? Pourquoi ils sont nombreux parce que c’est  une kabila, un 3arch, une tribu qui pensent que c’est comme ça qu’ils pansent tous ensemble tout cette blessure. Mais est ce qu’ils sont des individus autonomes où chacun assume sa part de responsabilité ? Non ils votent un prophète pour se positionner derrière lui comme des éternels victimes. Ces terroristes qui se réveillent de nouveau et ce recours à la violence, n’est t-il pas écho d une répétition d’une inaccessibilité à une vraie humanité ou une vulnérabilité ? Car on doit tous mentir et nous dire qu’on est de vrais héros au nom d’une idéologie, une religion ou même au nom du Qanoun pour posséder un certain pouvoir et se divertir de notre échec identité ire .

La carapace pathologique qui provoque attirance, discrétion, mystère et qui semble habiller sa frigide auréole de sainteté ne peut pas tenir le coup. Il n’est pas vrai

Répondre