Pour Zbidi, le succès est au bout de la semaine, il faut l’arracher. Par Hédi Mohamed

with Pas de commentaire


Il avait réussi brillamment son « test oral », puisque s’en était un… Il était aussi, premier dans son groupe, mais je ne lui donne que 16/20, comme note finale… Pourquoi pas 18/20 ou plus ?… Parce qu’il avait beaucoup d’autres choses à dire, qu’il n’avait pas dites et que j’aurais aimé qu’il dise… Devoir de réserves, pondération, sagesse et modération, sans doute, d’un homme d’État qui parlait en connaissance de cause, pas en puisant dans l’imaginaire ou en débitant des conneries, comme la plupart des autres candidats… Je suis pratiquement certains aussi, que la plupart des téléspectateurs et surtout la plupart des politiciens, cachés derrière leurs postes tv, attendaient surtout les interventions de monsieur Zbidi et ce qu’il allait répondre, à chaque fois et à chaque question … Contrairement aux autres qui répétaient pratiquement les mêmes choses et mastiquaient la même chique, il avait toujours un plus à ajouter, ce qui faisait de lui, le vrai centre du débat… Ceci dit, je salue en lui le courage d’avoir abordé trois sujets « interdits », « sacrés » même et « dangereux » :
1/- Il a reconnu, que la plupart des terroristes dans les zones chaudes de conflits, sont des tunisiens… Il en savait des choses et ne parlait pas du vide. On a toujours minimisé la participation des tunisiens, dans la mêlée terroriste mondiale… Le chiffre officiel défendu, par les autorités, était de 2900 individus… C’est la première fois que quelqu’un dit la vérité cachée sur ce sujet, même s’il n’a pas donné un chiffre… Ceci est conforme avec un ancien rapport de l’ONU, qui parlait de 40 % de tunisiens… C’est dire combien c’est grave…
2/- Le seul qui disait clairement que le Ministère de l’Intérieur était « infiltré »… Ceci a son poids et ouvrait automatiquement les portes sur les dossiers les plus dangereux, celui de l’organisme secret de Nahdha, celui des assassinats politiques et celui des « voyages organisés » vers les sites de conflits… Je ne crois pas que cette allusion soit passée inaperçue, par nahdha et ses complices. Dans une autre interview, il affirmait sa volonté d’arriver à la vérité et ça promet…
3/- L’un des problèmes dont personne ne parle : Le surplus de personnel, dans l’administration et dans la fonction publique… Selon lui, la moitié au moins, serait de trop… Le plus important est d’avoir compris l’origine du mal, qui est dans les recrutements illégaux et abusifs, effectués auparavant par le gouvernement de la troïka… Je ne dirai pas que monsieur Zbidi va résoudre ce problème, mais il vient de le mettre dans son vrai contexte et dans son cadre politique… c’est la première fois qu’un politique ose le faire… JE RAPPELLE CE QUE J’AI TOUJOURS DIT : IL NE PEUT Y AVOIR DE VRAIE REPRISE ET ON NE PEUT RIEN ESPÉRER, TANT QU’ON N’A PAS RÉVISÉ CES RECRUTEMENTS ET LES « BÂTARDS » DES CAISSES SOCIALES »… Hamdoulla et pour une fois, il y a quelqu’un qui en parle honnêtement…
Conclusion : Le succès ne s’offre pas, il s’arrache… Il est au bout de la semaine et il n’y a qu’à aller le ramasser… ALLEZ VOTER EN MASSE…
LE CASOAR CASQUE…

Répondre