Ichraf Chebil, intronisée solennellement Première Dame de Tunisie.

with Pas de commentaire

En étant juge et femme de Kaïs Saïyed, Ichraf Chebil doit connaitre son mari beaucoup plus que ne le connaitraient ses professeurs, les « idéologues » du « milieu flou » qui l’a amené au pouvoir et tous les politiques à qui il donne de l’espoir de guérir la Tunisie du virus islamiste, en déclarant vouloir « chasser les Marchands du Temple ». Attendre et voir. Peut-être  qu’en décidant de devenir visible et bien visible, elle croit désormais en ses chances de jouer politiquement le rôle légitime qui lui est dévolue : accompagner son mari de Président dans sa décision de s’assumer dans le rôle stratégique qui est objectivement le sien à un moment plus que critique de l’histoire de la Tunisie contemporaine….. Ce qui pourrait expliquer l’insolence de la curieuse décision de la muter à Sfax..parce que ceux qui l’ont fait auraient estimé qu’il était plus prudent pour eux qu’elle continue à garder ses distances à l’égard de sa fonction de Première Dame de Tunisie. Et la solennité presque ostentatoire de son « intronisation symbolique » le jour de la fête de la femme, telle qu’elle a été valorisée par Bourguiba, pourrait être un message qui en dit long quant à la décision du Président de nettoyer les Palais de Justice de la présence des politiques.

L’image contient peut-être : 3 personnes, dont Mohamed Najjar, personnes debout

Répondre