Chroniques d’Islamasie : La séduction, par l’usage du hénné, rendue licite.

with Pas de commentaire

L’avènement d’Islamasie (en référence à l’Islam d’Asie) démocratique a été le produit de l’ingérence, pardessus la tête de leurs gouvernements respectifs, que ces derniers soient dictatoriaux ou pas, d’une parole qui pour être divine; ajoute à sa qualité de Parole d’Origine, le fait d’être projetée sur terre par des instruments fabriqués par des hommes technologiquement avancés et qui permettent à ces derniers de se prendre pour l’œil du Très Haut. Cet Œil, comme le dit la tradition de la théologie musulmane,  est capable de voir la fourmis noire dans la nuit la plus sombre « يرى النملة السوداء في الليلة الظلماء« .

C’est ce qui explique que dans ces contrées satellitaires, on peut toujours, dans la boutique, située juste à côté de celle ouverte par Zohra Lanbouba (Oui, une chaine de télévision satelittaire, à usage personnel, cela existe), porte contre porte, tomber sur un de ces marchands de Paradis, aux parfums d’Afghanistan, qui vous promet un Au-delà meilleur qui, en attendant, vous fera oublier l’Enfer d’Ici Bas. Vous les reconnaitrez à leurs longues barbes teintes de henné qu’ils ont confisqué à Zohra Lanbouba , pour raison d’usage immorale, parce que public, de séduction illicite, perpétrée, en plein jour par des femmes de rue, contre les hommes trop sensibles qui, parait-il, risquent de se laisser provoquer et bander sur tout ce qui bouge!

Répondre