Bas les masques! Par Ahmed Azouz.(le 27 Mars 1987)

with Pas de commentaire

La comédie a assez duré. Les meilleures plaisanteries sont les plus courtes. Les supercheries aussi !
Depuis plus de dix ans, une poignée de tordus de la politique, se recrutant généralement parmi les cancres de leur promotion, dans tous les domaines, de l’allure physique aux capacités intellectuelles, se sont aperçus que dans un Etat Moderne, équilibré, progressiste et réellement égalitaire, ils n’avaient qu’un rôle à jouer : celui des lanternes rouges.
Ils cherchèrent chagrin, rageurs et la haine au ventre, comment arriver…comment être les premiers…Ceux que l’on écoute avec respect…même s’ils disent des énormités…ceux vers qui l’on se tourne, même s’ils n’ont rien à donner. Et ils trouvèrent…quoi de plus grand pour cacher sa propre petitesse que de scander, à tout bout de champ, que « Dieu est Grand ! »
Quoi de plus riche, pour couvrir sa propre indigence intellectuelle, que de s’approprier, en les confisquant les symboles et les profondeurs de la religion et s’en faire un manteau…même s’il est trop grand…
Quoi de plus astucieux, en fait, que de nier toute évolution dans notre société et de se référer à un passé lointain et mythique que l’on béatifie pour l’occasion.
La comédie a assez duré…
Le terrorisme moral et intellectuel des hypocrites aussi… voilà plus que dix ans déjà que notre jeunesse est littéralement asservie par une poignée d’idéologues fumeux.
Barbe au vent, jellaba d’emprunt, gestes étudiés et dévoterie apparente, ils se lancèrent  à l’assaut de notre avenir, avec des idées qui remontent au… 12ème siècle.
Voiles, robes amples, regards faussement serviles, leurs compagnes ne sont pas moins virulentes…Tout y passe: la République, la liberté de la femme, la liberté et le respect des autres, le droit de penser, de parler et d’écrire…tout pour eux est objet de contrôle et d’endoctrinement…
Quoi de plus simple que de rejeter tout dialogue et de faire taire toute contradiction aux cris de « Dieu est grand ! »
Quoi de plus évident, dans un pays musulman que d’appeler à la restauration de l’Islam que l’on juge bafoué, parce qu’il n’est pas à leur service justement…
Quoi de plus vicieux, dans un pays où plus de 50% de la population ont moins de 20 ans que de s’attaquer à ces jeunes esprits en formation aves des slogans tels que l’authenticité, la justice, la révolution et Dieu bénissant la vertu qu’ils sont loin d’incarner…
Tout est bon à prendre: de la cherté de la vie à la contraception, de l’adoption des orphelins au système de cartouches à l’université, de l’accident de circulation au scandale financier…
Tout ce que génère une société en pleine mutation est réduit en analyses rageuses à quelques rudiments pour être ensuite comme « impur »… parce que secrété par le pouvoir humain.
A partir de là, tout s’éclaire…Ils exacerbent toute opposition, saisissent au vol tout murmure et citation sacrée (véridique ou inventée qu’importe) à l’appui ils mettent les bouchées doubles…Couper les ponts entre le pays et sa jeunesse… récupérer la force de la jeunesse, son ambition, sa pureté et son exigence pour en faire une colère, une violence qu’ils s’apprêtent à lâcher sur le pays, ses institutions et ses acquis…
Pourquoi? Pour le pouvoir et rien que le pouvoir…pour être aussi cancres qu’ils sont, les premiers, pour être écoutés, pour s’entendre parler, pour régir notre monde  à leur façon et finalement faire de nous leurs bêtes de somme…
Quoi de plus noble !… quoi de plus authentiquement démocratique et de plus sincèrement musulman…
Alors il est temps, temps de dire non! Non à l’opportunisme historique, non au passéisme et à la falsification… Opportunisme historique, car ces gens ont depuis longtemps perdu la bataille de l’adaptation à un monde de concurrence, de lutte honnête et loyale pour la réussite sociale, individuelle et collective. La politique et la prise du pouvoir sont, pour eux, le chemin le plus court vers la réalisation de leurs ambitions…
Tout passe par ce lien ambigu entre la religion qu’ils prétendent servir et la politique qu’ils n’osent afficher…S’ils réussissent, ils se qualifieront de grands stratèges (Khomeyni n’est-il pas entrain de devenir, pour eux la huitième merveille du monde). S’ils échouent, il leur reste le martyr à cultiver à outrance, en attendant des jours meilleurs…Et pour ces dernières années, le vent semble pousser vers cette direction. Autant être dans le vent,opportunisme oblige!
Passéisme, parce que ces gens stériles et incapables de générer une conception nouvelle pour le futur de la société, ont fini par croire, par autosuggestion, qu’un repli sur un âge d’or mythique et plus que douteux à l’application leur épargne la peine  d’une réelle réflexion  sur le mode d’organiser, de gérer et de développer une société…
Falsification, puisque ces tenants de la lumière divine refusent obstinément de regarder et de laisser les autres regarder la réalité et juger de leur propre chef, si vraiment notre société  est celle qu’ils décrivent, en utilisant les épithètes les plus dégradantes. Nos qualités, nos défauts, ne sont-ils ceux d’un peuple actif, travailleur, bataillant contre la pauvreté, le sous-développement et l’ignorance ? Si des erreurs apparaissent, c’est à nous de les réparer, au nom de l’intérêt national et du bien du peuple et non au nom d’une quelconque théorie fumeuse dont ils seraient le censeurs et les tenants exclusifs…
Alors face à ces raisons objectives, à cette société qui ne les a pas attendus pour bâtir les mosquées, enseigner les préceptes  de la vraie religion , appeler à la droiture et indiquer le droit chemin, les barbus se sentent exclus et la rage de nuire les pousse à la surenchère, à la falsification et à la trahison…
On les retrouve à tout bout de champ, l’invective à la bouche, le mensonge facile et l’ambition grande ouverte…Depuis leur apparition  dans nos rues, dans nos mosquées, dans nos écoles et notre université, nous les avons traités avec mansuétude, paternalisme et quelque faiblesse… Ils en ont profité, s’étalent avec une insolence inouï et prétendent régenter notre vie  et réduire notre avenir à l’indigence  qu’ils sont capables d’imaginer…
Alors l’heure n’est plus à ce genre de faiblesse, quoique cela puisse nous coûter, notre devoir est de les démasquer et d’accomplir oeuvre de salubrité publique en défendant notre avenir et notre pays face à une telle engeance blasphématoire.
Ahmed Azouz

Répondre